La Cour de cassation, le 21 novembre 2018, a donné satisfaction au client d’une banque qui ne voulait pas être tenu responsable de retraits frauduleux sur son compte. La banque considérait que la victime avait fourni ses codes à plusieurs personnes ou les avait mal protégés, bien qu’il s’agisse d’une obligation...

 

En en savoir plus sur le site "Démarches administratrives"